REGIONAL

Edouard Gonzalez : "le terrain me manquait trop"…

Après trois saisons au FC Bords de Saône, Edouard Gonzalez a choisi de tourner la page avec le club présidé par Guy Rasper. Vers d’autres aventures ?



Le regard d'Edouard Gonzalez est déjà tourné vers d'autres horizons...
Le regard d'Edouard Gonzalez est déjà tourné vers d'autres horizons...
 
>> Edouard Gonzalez, pourquoi cette décision de quitter le FC Bords de Saône ?
J’avais déjà failli le faire la saison dernière avant de choisir de rester finalement au poste de Manager général que m’avait demandé d’occuper Guy Rasper, le président. Mais ce que j’aime avant tout, c’est le terrain. Et celui-ci m’a trop manqué cette année. J’ai accepté en sachant que je ne le ferai pas plus de douze mois, mais l’ais fait pour Guy Rasper. J’estime aussi que ma mission au club est désormais accomplie et terminée.
 
>> Terminée ?
Oui et non en fait. J’aurais aimé aller en Honneur avec ce groupe que j’avais choisi, et avec mes idées. Je suis absolument certain que j’y serais parvenu. Le club a choisi une autre orientation, je la respecte même je suis déçu.
>> En trois ans et demi de collaboration, quels ont été les souvenirs marquants ?
Je suis un entraîneur qui ne garde que les bons. Chronologiquement, le maintien lors de notre arrivée avec Jacky Combe (1), mon adjoint, et quelques joueurs (Sounni, Scheiwe), en décembre 2007. L’équipe venait d’accéder à la PHR et était dernière à Noël. Nous avons failli monter en juin. Ensuite, l’accession en HR la saison suivante fut un souvenir exceptionnel, avec de nouveaux éléments que nous avions fait venir au FC Bords de Saône (Tahar, Senoussi, Ouerdi, Obitz l'année après la montée, Da Silva…). Je n'oublie pas les accessions des autres formations, réserve et équipe C...
Surtout, j’ai découvert dans ce club un président complètement passionné et investi, qui a l’intelligence de doter son association d’infrastructures exceptionnelles au service d’un esprit familial que je n’ai vu nulle part ailleurs.
 

Je suis libre !

Les trois étaient arrivés en décembre 2007 pour l'opération sauvetage réussie ou Edouard Gonzalez, Jacky Combes et Christian Scheiwe. Une page du FC Bords de Saône se tournera cet été...
Les trois étaient arrivés en décembre 2007 pour l'opération sauvetage réussie ou Edouard Gonzalez, Jacky Combe et Laurent Scheiwe. Une page du FC Bords de Saône se tournera cet été...
 
>> Sportivement, un souvenir plus qu’un autre ?
Difficile d’en sortir un plutôt qu’un autre… Allez, l’élimination du FC Limonest en quart de finale de la coupe du Rhône, aux tirs au but, en 2009... Même si la montée en HR et le septième tour de la coupe de France contre l'AS Valence sont en bonne place dans l'armoire aux souvenirs.

>> Comment voyez l’avenir de ce club ?
Le FC Bords de Saône a choisi de prendre un virage avec une politique qui n'est pas forcément la mienne. Quoi qu’il arrive toutefois, ses fondations sont posées et bien posées. Elles sont solides et garantissent une certaine pérennité pour l'avenir. Mais je le répète : je suis persuadé que j'aurais emmené l'équipe fanion en Honneur avec mes idées.
 
>> Et l’avenir d’Edouard Gonzalez ?
J’ai la chance de ne pas avoir besoin du football pour vivre (2). Je suis donc libre, complètement libre… De choisir ou j’irai. Car il est certain que le terrain va vite me manquer…

(1) : Arrivé en décembre 2007 en même temps qu'Edouard Gonzalez, Jacky Combes a également décidé de quitter le FC Bords de Saône

(2) : Edouard Gonzalez est responsable commercial Rhône-Alpes au sein de la société Laurent Perrier (champagne et boissons)
 

Edouard Gonzalez digest
Ne le 11 mars 1965 à Lyon
Clubs successifs : AS Saint-Priest, OL, Grenoble (joueur), CS Civrieux-Chazay, MDA Chasselay, FC Bords de Saône (entraîneur)
Palmarès entraîneur : une coupe du Rhône (2003 avedc le CS Chazay-Civrieux) et deux montées en équipes fanions PHR en HR
 

 

Jeudi 26 Mai 2011

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter